Pourquoi les Russes sont si forts au jeu d’échecs ?

Tous le monde est au courant que depuis la moitié du XX siècle les Russes sont au devant de la scène échiquéenne mondiale. Mais pas beaucoup ont la réponse à la question, comment ils y sont arrivé et comment ils s’y maintiennent.

Je vais essayer d’expliquer le fait que les Russes ne sont pas plus favorablement constitués ou que leurs cerveau n’est pas mieux construit, qu’ils ne sont pas, d’origine, plus prédisposés que les autres. Tout ça, ce sont des mythes fabriqués pour se donner une excuse au manque de temps, de passion, du travail, de rigueur et de consécration de soi à ce « jeu ». Je mets volontairement entre guillemets, car le jeu d’échecs est pris très au sérieux en Russie pour un tas de raisons que je vais tenter de décrire.

Le jeu d’échecs en Russie appartenait, depuis des siècles auparavant, surtout à des classes bourgeoises, la noblesse et l’intelligentsia russe. Il faisait partie des loisirs favoris des Tsars et leurs proches.

Après la révolution russe de 1917, le pouvoir Soviétique a décidé de se faire asservir la pratique de ce jeu, comme l’instrument d’influence politique intérieure – pour éduquer des masses populaires à des valeurs du régime, et extérieure – afin de démontrer la suprématie sur l’arène internationale.

Avec la création de la FIDE en 1924 (Fédération Internationale des Échecs), le jeu d’échecs devenu officiellement une des disciplines sportives et professionnalisées, toutes les conditions sont réunies pour l’organisation d’une gigantesque machine de développement échiquéen dans le Pays, qui était entièrement prise en charge par l’État Soviétique.

Grâce à cette instrumentalisation, le jeu d’échecs est devenu ultra populaire et a été propagé à tous les niveaux de la société. Il n’y avait pas une école, une usine, une entreprise, un centre de loisir ou de vacances, où il n’y aurait pas un cercle ou une section des échecs. Le peuple russe a commencé à prendre ce jeu très au sérieux pour ses grandes valeurs éducatives et humaines et cela a changé radicalement l’approche quant à son apprentissage. Les échecs sont devenus Culte. Il a été rapidement question de l’école échiquéenne Russe basée sur l’héritage des anciens.

L’époque d’après la guerre 1941-1945, jusqu’à des années 1980, a été « l’Age d’Or » pour le jeu d’échecs en Russie. À travers plusieurs générations, le culte échiquéen s’est installé « dans le sang » et l’intérêt n’a jamais faibli. Savoir bien jouer aux échecs est devenu le symbole de l’intelligence et de l’évolution personnelle, le jeux d’échecs fait partie des loisirs favoris dans les familles.

Les russes qui jouent aux échecs sont animés par ces valeurs, la grandeur de l’histoire échiquéenne soviétique, la conscience de l’héritage glorieux des champions russes et de l’école russe des échecs, mais surtout, le sens profond et le respect des valeurs que ce jeu renferme ainsi que l’approche de sa pratique.

Tant qu’ailleurs les rapports culturels des peuples au jeu d’échecs ne seront au moins équivalents, la balance restera penchée toujours du même côté.

Andrei Kleimenov.

* * *

Un avis sur « Pourquoi les Russes sont si forts au jeu d’échecs ? »

Répondre à gerardleplessis Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :